L’édition 2021 de La Traversée du Lac Tremblant se prépare ! Nous donnons la parole aux athlètes qui participeront à la Traversée du 13 au 15 août. Pour Greg MacPherson, qui s’élancera pour le 12 Km, les attentes sont d’avoir du plaisir, de profiter du spectacle et d’essayer de s’améliorer par rapport aux éditions précédentes.

Bonjour Greg! Quelle nageur es-tu? Comment as-tu commencé à nager en eau libre?

J’ai appris à nager dans l’océan quand j’étais petit. On vivait dans une région avec beaucoup de plages et on y passait tout nos étés. C’est seulement à l’adolescente que j’ai commencé à nager dans une piscine, quand j’ai intégré un club de natation. J’ai continué à nager pendant que j’étais à l’université et puis dans plusieurs clubs de maitres. C’est seulement quand on a déménagé à Mont-Tremblant il y a quelques années que j’ai redécouvert la nage en eau libre.

Qu’est-ce qui te plait dans la nage en eau libre?

Je vais essayer de garder ma réponse courte! Nager dans une eau cristalline entouré de nature et accompagné par des compagnons de nage géniaux est un réel plaisir. Chaque sortie de nage en eau libre est une nouvelle aventure emplie d’une sensation de liberté, d’émerveillement et de défi. C’est stimulant et ça nous rend humble à la fois.

Comment te prépares-tu pour un événement de nage en eau libre?

Je nage avec le programme des maîtres à Mont-Tremblant pour garder la forme. Donc la préparation de l’événement en particulier passe par un travail plus spécifique au niveau de la nutrition, nager avec mon kayakiste et construire mon endurance physique pour une longue distance. La préparation mentale a autant d’importance, il faut passer beaucoup de temps dans l’eau. Aussi, nager avec un groupe d’amis qui me soutiennent, mais qui sont aussi compétitifs, est un atout très motivant pour moi.

Est-ce que La Traversée du Lac Tremblant 2021 sera ta première édition? Quelles sont tes attentes pour cette édition?

Non, ça ne sera pas mon premier rodeo. Mes attentes sont d’avoir du plaisir, profiter du spectacle et essayer de m’améliorer par rapport aux éditions précédentes.

As-tu une anecdote à nous raconter qui est arrivée lors d’une de tes sorties en eau libre?

Non je n’ai jamais vu de dauphin ou d’orque… Je suis juste vraiment content à chaque fois que je fais le premier plongeon.

 

L’édition 2021 de La Traversée du Lac Tremblant se prépare ! Nous donnons la parole aux athlètes qui participeront à la Traversée du 13 au 15 août. Marianne Dupuy, 11 ans, de Prévost, s’élancera pour le 1 km. Elle sera parmi les plus jeunes nageuses de l’événement.

Bonjour Marianne! Quelle nageuse es-tu? Comment as-tu commencé à nager en eau libre?

Depuis que je suis toute petite, j’aime l’eau. Je suis maintenant une nageuse de nage synchronisée. Je pratique la natation sous toute ces formes, même la traversée du 30 mètres sans respirer. Cela s’intitule les sous-l’eau. J’ai commencé la nage en eau libre dans mon lac : le lac René à Prévost. Il est certain que mon endroit de prédilection est la mer. C’est la sirène en moi!

Qu’est-ce qui te plait dans la nage en eau libre?

J’aime être en contact avec la nature. J’ai même trois aquariums chez moi. Je m’endors tous les soirs en regardant mes poissons. Bref, les regarder dans un lac ou la mer est encore mieux. Les pieds dans le sable et courir vers l’eau est un sentiment de pleine liberté.

Comment te prépares-tu pour un événement de nage en eau libre?

Relever les défis est dans ma nature. J’adore la fébrilité des compétitions. Autrement dit, dépasser ma mère lorsqu’elle nage de quai en quai est mon but. Je m’entraînais 15 heures de piscine par semaine avant la covid, maintenant cela a considérablement diminué. L’événement de la traversée du lac Tremblant sera pour moi un retour à ce genre d’activité après 2 ans.

Est-ce que La Traversée du Lac Tremblant 2021 sera ta première édition? Quelles sont tes attentes pour cette édition?

Oui, ce sera ma première fois, sans gélatine dans les cheveux, paillettes et maquillage. Gros changements. Je veux terminer le trajet et rendre fière ma famille.

As-tu une anecdote à nous raconter qui est arrivée lors d’une de tes sorties en eau libre?

J’ai été la première à sauter au bout du lac en début mai 2020, toute habillée dans une eau glaciale. J’imagine que tous les riverains ont entendu ma vocalise lors du saut. Tout cela, juste pour être la première à se baigner en 2020 dans le lac René!

Photos: Mélanie Michaud